Boulevard Extérieur a perdu un ami cher et précieux.

François Nicoullaud, ancien ambassadeur à Budapest (1993-1997) puis à Téhéran (2001-2005), est mort le 20 mars à Paris. Ce « diplomate de conviction », comme l’a qualifié son ancien collègue Denis Bauchard, avait consacré sa longue carrière à l’étude et à la pratique des relations internationales, mais aussi à la construction de la paix. En février dernier encore Boulevard Extérieur publiait un article de lui sur l’urgence de revenir dans l’accord sur le nucléaire iranien.
François Nicoullaud non seulement avait de l’Iran une connaissance profonde et maîtrisait la problématique du nucléaire iranien d’autant mieux qu’il en comprenait les aspects techniques mais il s’intéressait passionnément à tous les peuples du monde. Il avait notamment écrit, d’abord pour son blog, appelé « A contre-courant » comme il convient à une pensée indépendante, une belle série sur les minorités dans le monde, dont Boulevard Extérieur a publié plusieurs textes.
Lorsque notre rédaction pouvait encore se réunir, il nous faisait bénéficier de la richesse de son information, de la rigueur de ses analyses, de la précision de ses observations. Cet homme de cœur et d’esprit était d’une grande modestie. Boulevard Extérieur salue sa mémoire avec émotion et reconnaissance.

François Nicoullaud/Facebook
Le dernier voyage en Iran de François et Christiane Nicoullaud